Le Brésil couvre près de la moitié de l’Amérique du Sud. Le pays est inégalitaire et une personne sur quatre vit toujours sous le seuil national de pauvreté*. La criminalité y demeure très élevée.

Les Sœurs constatent que le nord-est du Brésil, zone rurale, est particulièrement affecté par la pauvreté et que de manière générale le Brésil connait une crise économique importante. Elles rencontrent aussi beaucoup de familles éclatées, avec des pères quittant le domicile ou des enfants confiés aux grands-parents, la maman étant trop jeune pour les élever.

En 2018, 1 259 enfants sont accueillis dans les programmes et 240 en crèche. A San Bernado, les Sœurs proposent un jardin d’enfant et une école primaire (plus de 400 enfants). Pour accueillir le maximum d’enfants, l’école fonctionne en continu avec la possibilité de suivre une scolarité soit le matin, soit l’après-midi. Comme les enfants arrivent le ventre vide, un petit déjeuner ou des repas sont proposés. Entre le jardin d’enfants et l’école primaire, les Sœurs vérifient si la situation de la famille – souvent des mamans seules – a évolué.

A Santa Maria, un jardin d’enfant accueille 90 enfants et 763 jeunes filles poursuivent leurs études dans le Village et préparent des formations professionnelles.

* Source Banque Mondiale 2018